Exposition à l’IMA du 22 Mars au 19 Juin  prolongée au 28 Août 2011

Coup de cœur

Sous les pierres, la Bible


par Estelle Villeneuve


Éditions Bayard.

Collection : RELIGIONS ET SOCIÉTÉ

Date de parution : 12/04/2017- Prix : 26,90 €

L'avis de La Procure

Cet ouvrage n'est pas seulement splendide, il est passionnant. Il n'est pas seulement beau, il est formidablement instructif.

L'auteure est à la fois une archéologue spécialiste du sujet et une vulgarisatrice expérimentée pour le grand public puisqu'elle est journaliste à la revue de Bayard "Le monde de la Bible". Elle raconte ici, de 1828 à 2007, 150 ans de trouvailles archéologiques fondamentales pour comprendre l'histoire du Proche-Orient et pour affiner notre lecture de la Bible. Par volets de 6 pages (dont à chaque fois au moins une splendide photo ), elle nous fait partager des découvertes majeures qui furent bien souvent fortuites, ou le fruit de l'opiniâtreté des chercheurs, dans de véritables aventures.

Vieilles pierres, tablettes, papyrii, manuscrits, ensembles inespérés de textes miraculeusement conservés, combien de ces exhumations ont apporté des confirmations précieuses mais aussi obligé à révolutionner les idées admises. La passion, la patience, la science de tous ces archéologues permettent d'approfondir notre compréhension de la Bible. Ce beau livre leur est un bel hommage en même temps qu'il nous fait partager avec simplicité

Les ateliers de Lamia Safieddine

Cet ouvrage retrace plus de quarante années de recherches archéologiques françaises, coordonnées à partir de 1982 par le Centre français d’Études yéménites, devenu le Centre français d’Archéologie et de Sciences sociales de Sanaa. Bien que brutalement stoppées par les conflits récents, les découvertes effectuées par les nombreuses équipes d’archéologues et d’historiens permettent de retracer les grandes étapes de l’évolution d’un pays légendaire, le pays de la reine de Saba. Cette terre a vu l’émergence de royaumes et de cités dont le développement fut le résultat d’une maîtrise avancée de l’agriculture irriguée et de l’accroissement du commerce caravanier puis maritime des résines aromatiques, des chevaux et du café.

Par la monumentalité de son architecture, le raffinement de ses arts et la fascination qu’exercent ses inscriptions, la civilisation de l’Arabie du Sud apparait désormais bien différente de l’image trompeuse d’une Arabie désertique parcourue par les seuls nomades.

Contributions

Mounir Arbach, Rémy Audouin, Anne Benoist, Paul Bonnenfant, Frank Braemer, Jean-François Breton, Julien Charbonnier, Guillaume Charloux, Rémy Crassard, Marie-Christine Danchotte, Christian Darles, Yves Egels, Iwona Gajda, Danilo Grébénart, Claire Hardy-Guilbert, Roberto Macchiarelli, Marjan Mashkour, Bernard Maury, Michel Mouton, Anne Regourd, Christian Julien Robin, Axelle Rougeulle, Jean-Claude Roux, Jérémie Schiettecatte, Mathias Skorupka, Tara Steimer-Herbet, Florian Téreygeol, Michel Tuchscherer.

Yémen terre d’archéologie

publié le 12 avril, mis à jour le 15 juin 2016 à 16h45min

Guillaume Charloux et Jérémie Schiettecatte éd.
Geuthner / CEFAS, Paris, 2016

Il y a quarante-cinq ans, le Yémen est sorti d’une longue période de conflits et d’isolement. Dans le domaine culturel, cette renaissance s’est accompagnée d’un important volet archéologique, d’abord centré sur l’époque antique, celle de la civilisation sudarabique, puis rapidement étendu aux périodes préhistorique et islamique.


L’ouvrage fait 294 pages au format 28 cmx21 cm, ISBN : 978-2-7053-3939-5
Prix : 55 euros

Éditions GEUTHNER
16 rue de la Grande Chaumière
75006 Paris

Sharon Deslignères


a obtenu


Le prix de la Pléiade 2015-2016

grand prix de poésie libre


pour son recueil de poésies



Un monde de jais et de diamant



Ed. La Nouvelle Pléiade


21, rue des Veyrières 84100 Orange


Prix 15 €

Les Editions de L’Académie des inscriptions et Belles -Lettres


publient


Les tombeaux nabatéens de Hégra



2 volumes, sous la direction de L. Nehmé  avec des contributions de

Jean-Claude Bessac

Jean-Pierre Braun

Jacqueline Dentzer-Feydy

Laïla Nehmé


vol. 1. Texte (433 p.) ;

vol. 2. Catalogue et Planches, (232 p.-249 pl.),

novembre 2015, 100 € — Diff. De Boccard.




Madâ’in Sâlih, l’ancienne Hégra des Nabatéens, est le premier site d’Arabie saoudite à avoir été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO ; c’était en 2008.


Comparables à ceux de Pétra, les 93 tombeaux à façade décorée de Hégra s’en distinguent par quatre spécificités au moins : ils sont parfois mieux conservés ; nombre d’entre eux sont inachevés ; beaucoup présentent des éléments de décor architectural qui ne sont pas attestés ou pas habituels à Pétra ; surtout, un tiers de ces tombeaux présentent sur leur façade une inscription nabatéenne datée.


Ces monuments nous sont connus depuis la fin du XIXe siècle par les récits des premiers voyageurs, notamment Charles Doughty et Charles Huber, et surtout par les photographies, relevés et descriptions publiés il y a un siècle par les pères dominicains de l’École biblique et archéologique française de Jérusalem, Antonin Jaussen et Raphaël Savignac.


Cet ouvrage se place dans leur sillage, avec l’exhaustivité qu’autorisent le travail en équipe et les techniques modernes de photographie, de topographie et de gestion informatisée des données. Il fournit la première description exhaustive des tombeaux de Hégra ainsi qu’un commentaire général non seulement sur leurs inscriptions et les techniques de taille employées, mais aussi sur leur architecture et leur décor.

Les Editions Glyphe et Abdallah Naaman vous annoncent

la sortie du livre

 

Le Liban, histoire d'une nation inachevée


3 volumes - prix 58 €

www.editions-glyphe.com

Les publicationS

Les ateliers chorégraphiques seront

au Palais du Cinéma- Le Louxor ce beau patrimoine de France.

Le jeudi 7 novembre 19h-21h.


N’hésitez pas à me confirmer votre présence. Au plaisir de vous recevoir Lamia SAFIEDDINE


Info sur ce lien https://www.cinemalouxor.fr/cours-de-danse/


Merci de confirmer votre présence.

 

Musée du Louvre

Cours de danse


Avec la chorégraphe Lamia Safieddine


Danses Stylisées de l’Orient .

Danse Arabe Contemporaine

Tous les mercredis


aicoo@wanadoo.fr

01.40.16.40.31

06 24 42 08 75

www.ciellamiasafieddine.com


Département des Antiquités orientales au Louvre

Département de l’Orient méditerranéen dans l’Empire romain

Département des Arts de l’Islam au Louvre

SECRETS DE PALESTINE

La cuisine de ma belle-sœur

livre de Duha Bezreh et Anne-Claire Yaeesh



Ce livre de cuisine illustré vous invite à découvrir les secrets de la cuisine familiale palestinienne au travers de nombreuses recettes et de conseils pratiques. Déclinaison de produits méditerranéens, la gastronomie palestinienne relève de traditions urbaines, paysannes et pastorales du Bilad al Cham et offre un subtil mélange et une grande diversité de saveurs. Véritable géographie des terroirs et des identités régionales de Palestine, une nature revêche dans l’arrière pays montagneux ou dans les marges arides induit une cuisine plutôt rustique, plus raffinée dans les villes.


Livre réalisé et imprimé à Naplouse - 20,00 €

disponible sur le site www.fipsouk.fr

Livre de cuisine

Tous droits réservés©Mouna Al Ahdab Hammad

Site conçu et réalisé par MounaAl Ahdab Hammad

ass.troubadours@free.fr

La Divine Machinerie

Julien Chanteau

Ed. Geuthner 2017- 33 €

Deus ex machina…


C’est au moyen d’un dispositif mécanique caché que surgissaient les dieux dans le théâtre grec. une astuce dramatique qu’Aristophane raillait pour sa facilité, mais que les sciences des religions auraient tout intérêt à examiner de près. Pour le chercheur, l’analyse de la naissance des divinités dans le champ religieux consiste en effet à repérer, dans les sources archéologiques, l’entrée en scène, d’une invention simple et révolutionnaire : le temple, véritable «machine à fabriquer du sacré» dont la structure, curieuse coïncidence, apparaît au Moyen-Orient au moment crucial du passage de la Préhistoire à l’Histoire.


Aussi est-il généralement admis que c’est la naissance des sociétés complexes qui a constitué le transformateur sacral donnant naissance aux premières religions polythéistes de l’Antiquité, dont les foisonnants panthéons sont le plus souvent conçus comme le reflet idéologique d’une organisation sociale de plus en plus diversifiée et hiérarchisée.



S’appuyant sur l’étude des vestiges des plus anciens monuments religieux du Moyen-Orient et combinant des approches disciplinaires aussi variées que l’archéologie, l’anthropologie, la sémiologie et la médiologie, le présent ouvrage constitue une enquête sur les modalités concrètes d’apparition de ce monument-message singulier qu’est le temple et sur l’émergence des premières sacralités divines.

Julien Chanteau est archéologue et chercheur associé à l’Institut Français du Proche-Orient au Liban où il conduit des fouilles archéologiques depuis 2013

Le Centre de Danses Orientales avec Nawal Raad

Atelier du danse


aura lieu studio Chandon - 280 rue Lecourbe 75015 Paris.

De : 13h à 18h 

Tarif : 55 euros pour les inscrits au cours régulier.

 65 euros pour les participants hors cours. 


L'atelier commence à 13h pile. Merci d'arriver un quart d'heure à l'avance.

13h-14h  préparation: échauffement - étirement.

14h-18h danse   

Prévoir une collation légère pour la pause.      


«Des bras et des ailes»

Stage du 15 avril 2018 de 13h à 18 h au Studio Chandon


Habiter son corps au plus près de ses organes, explorer son espace intérieur, mouvoir dans son corps et laisser jaillir un flot de mouvements. Le " Baladi " une danse qui s'initie de l'intérieur et donne des formes à l'extérieur.


Technique et improvisation. 



Pour inscription veuillez confirmer par mail. 


dansesdorient@gmail.com

www.cdo-dansesorientales.com

Cette publication a reçu le prix coup de cœur «Bible» attribué par le Salon du livre et des médias chrétiens de Dijon

Vient de paraître en 2019

L’héritage archéologique d’Oman


Apprivoiser le grand désert,

Adam dans la préhistoire d’Oman


par


Guillaume Gernez & Jessica Giraud



Ministère de l’héritage et de la culture

Sultanat d’Oman

2017

Chétiens de Gaza


par : Christophe Oberlin

Exposition à L’IMA


Cours d’Arabe

Avec


Lamia Safieddine 06 24 42 08 75


Au plaisir de vous recevoir

Veuillez svp confirmer votre présence à nos horaires habituels

État d’atelier

Textes et reproductions


par Béatrice Bonnafous

Préface de Bernard Cier

Textes de Tita Reut, Marc Hérissé, Lydia Harambourg et Agnès Lagache.

Format 24x29 cm.

80 pages full quadri, 75 reproductions.

Tirage 800 exemplaires.


Prix 20 € , 16 € pour la Maison des artistes + frais de port 4€ en France


Contact : etatdatelier@gmail.com


Guide pratique


par


Hana Samadi Naaman &

Houda Kassatly





Editions Geuthner &

co-édition Alyan



2018

Prix 30 €

Cette promenade muséale aux pays des Cèdres n’a pas de prétention. Elle a pour objectif de souligner l’effort patrimonial tant privé que public, de vous inciter à la découverte, de piquer votre curiosité : voir le lit où a dormi Charles de Gaulle, se rendre à la maison du père de la nation, s’émerveiller devant des pierres d’une beauté rutilante, plonger dans les richesses insoupçonnées des profondeurs abyssales… Apprendre l’histoire du Liban par ses sites archéologiques, sa monnaie, ses métiers, ses outils agraires, ces expressions artistiques diverses et variées ; admirer l’ingéniosité de la première imprimerie en lettres arabes ; se recueillir devant les reliques des saints pour une intercession ou la paix intérieure : voilà tout un programme ! Les collectionneurs ne sont pas en reste dans ce guide pratique : miniatures, toiles, icônes, mosaïques, manuscrits, rien n’arrête leur passion.Des objets éclectiques ou valeureux, témoins discrets de savoir-faire traditionnels tombés dans l’oubli sont exhibés dans des lieux et des conditions très variables. Vous n’avez plus d’excuses : la route des musées du Liban est tracée.

Il ne vous reste plus qu’à l’emprunter.

Sur la route des Musées au Liban

Tu es de mon sang

Les alliances dans le Proche-Orient ancien


par Dominique Charpin

Editions Collège de France et Les Belles Lettres

Février 2019

Prix 21 €

HOMMAGE D’ARTISTES A NOTRE-DAME


du 11 septembre au 20 décembre 2019

LEKLETI, Noyée dans la poussière de la lumière.

Noyée dans la poussière de la lumière, 2019. Technique mixte et collage sur papier marouflé sur bois, 114 x 162 cm. Collection privée. © Mohamed Lekleti. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Architecture et Société au Proche-Orient ancien, les bâtisseurs

de mémoire en Mésopotamie, 7000 -3000 avant notre ère


par Pascal Butterlin

Éditions Picard, 2018. Prix 79 €

Dans le contexte actuel de destruction et pillage des sites archéologiques du Proche-Orient, il est plus que jamais nécessaire de publier les découvertes qui se sont multipliées en Syrie, en Iran ou en Turquie, pour proposer une nouvelle lecture de la naissance de l’urbanisme et de la civilisation en Mésopotamie.


Grand connaisseurs des fouilles menées ces dernières décennies au Proche-Orient, Pascal Butterlin centre son propos sur la manière dont les sociétés villageoises du Proche-Orient ancien ont entamé, dès le Ve millinéraire, un processus de transformations soci-éonomiques qui ont abouti à différentes formes d’étatisation ou pour certaines d’entre elles à des formes variées de tribalité. Ce livre se conçoit comme une micro-écologie de la naissance d’États marqués d’abord par leur diversité avant des tentatives politiques éphémères d’unification.


Il s’agit donc, dans cet ouvrage novateur, de dessiner les contours du premier décollage, mésopotamien, produit d’interactions culturelles de grande ampleur dès la fin du Ve millénaire. L’auteur insiste sur les dynamiques à l’œuvre entre l’homme et des milieux très divers, puis sur l’évolution des mécanismes de redistribution propres au système palatial, enfin sur la manière dont ces sociétés ont connu de véritables révolutions de l’image et du bâti, depuis les céramiques peintes jusqu’aux programmes de grande ampleur coodonnés dans le système palatial.

Edition Erick Bonnier, 2018

AZZAWI, Notre-Dame.

Notre-Dame, 2019. Acrylique sur bas-relief en bois, 60 x 39 x 7 cm. Double face. © Dia Al-Azzawi. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

MEHADJI, Notre-Dame.

Notre-Dame, 2019. Acrylique sur toile, 180 x 110 cm. © Najia Mehadji. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Exposition au Louvre du 26 juin au 6 janvier 2020

Le Goût de l’Orient : Georges Marteau Collectionneur

Informations pratiques

Lieu :
Département des Arts de l’Islam

Tarifs :
Billet unique (collections permanentes et expositions) :
15€ sur place,
17€ en ligne avec accès garanti en 30 minutes.

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Renseignements : 01 40 20 53 17

Le legs fait aux musées nationaux par l’ingénieur et héritier de la firme Grimaud Georges Marteau (1851-1916) se situe à la croisée de trois univers : les cartes à jouer, le japonisme et l’art du livre persan. Ce sont aussi trois pans de collection aujourd’hui dispersés entre différentes institutions. Liés à l’itinéraire singulier de leur propriétaire et traduisant l’esprit d’une époque qui s’enthousiasme pour les arts de l’Orient, ils seront réunis le temps de l’exposition au travers d’une sélection d’oeuvres du musée du Louvre, de la Bibliothèque nationale, du musée Guimet et du musée des Arts décoratifs.

L’art du livre persan, qui passionna Georges Marteau les dernières années de sa vie, y tiendra une place particulière. Au début du 20e siècle, l’engouement d’un petit milieu de marchands, d’amateurs et de savants, dont Georges Marteau fait partie, contribue à la reconnaissance et à l’étude de cet art. Il entraîne aussi le démembrement de certains ensembles. Quelques pages ayant appartenu au joaillier français Henri Vever et formant  paire avec des pièces du legs Marteau conservées au Louvre, porteront témoignage, tout en l’effaçant momentanément, de cette irréversible dispersion.


Commissaire(s) : Charlotte Maury, musée du Louvre

Concert dans un jardin(moitié gauche), détail ©Freer Gallery of Art and Arthur M. Sackler Gallery,

Smithsonian Institution, Washington, D.C.

MAARI, Notre-Dame.

Notre-Dame, 2019. Acrylique sur toile, diamètre 132 cm. © Boutros Al-Maari. Courtesy Galerie Claude Lemand, Paris.

Hommage d’artistes à Notre-Dame. 

Du 21 septembre au 20 décembre, le Musée de l'Institut du monde arabe exposera dans la pointe du niveau 4 du bâtiment de Jean Nouvel qui donne sur Notre-Dame, des peintures d'artistes du Monde arabe et des diasporas, qui ont répondu à l'appel de Claude Lemand à rendre hommage à Notre-Dame de Paris, dont ils se sont sentis solidaires de ses valeurs universelles.

A l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, le musée de l’Institut du monde arabe dévoile son premier Hommage d’artistes à Notre-Dame, exposition des œuvres des quatre premiers artistes : la Franco-Marocaine Najia Mehadji, le Marocain de Montpellier Mohamed Lekleti, le Syrien de Hambourg Boutros Al-Maari et l’Irakien de Londres Dia Al-Azzawi

Dans le cadre de l'événement artistique Escale, je présenterai " Lenteur Orientale "

au 6 impasse Chandon / Studio Chandon 280 rue Lecourbe 75015 Paris.

Dimanche 6 octobre à 18h. 

Entrée Libre : PAF

Le plaisir de nous retrouver autour de la danse.

A bientôt 

Nawal Raad 

Le devin historien en Mésopotamie propose une approche simultanée de la divination et de l’histoire, deux domaines dont les devins furent les bâtisseurs. Ils s’y révélèrent de grands herméneutes, usant de la sémiologie pour identifier les signes, qu’ils perçurent comme des signes d’écriture, et de l’herméneutique (ils étaient formés à la pensée hypothético-déductive) pour en découvrir les multiples sens. À distance du réel, ils firent pénétrer leurs interlocuteurs dans l’univers du possible.

La divination investiguant le passé, le présent et l’avenir, elle était réoccupée par l’histoire, qu’elle mettait en rapport avec la nature et le cosmos. En 1946, Jean Nougayrol comptait 106 présages historiques, duplicatas compris. À ce jour, la liste s’en élève à 385, duplicatas exclus.

À elle seule, cette liste fait de l’ouvrage un livre de référence.


Jean-Jacques Glassner, directeur de recherche émérite au CNRS. Il a publié notamment :

La chute d’Akkadé. L’événement et sa mémoire (Reimer, 1987); Chroniques mésopotamiennes (Les Belles Lettres, 1993; traduit en anglais);

Ecrire à Sumer, l’invention du cunéiforme (Seuil, 2000 ; traduit en anglais); La Mésopotamie (Les Belles Lettres, 2002); La Tour de Babylone (Seuil, 2003).

Le devin historien en Mésopotamie


Par : Jean-Jacques Glassner


Ed. Brill Nov 2018

Festival de l’imaginaire

du 10 octobre au 31 décembre 2019


Scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain et à leurs formes d’expression les moins connues ou les plus rares


le programme du 23e Festival de l'Imaginaire est accessible sur www.festivaldelimaginaire.com, les tarifs aussi.

NOTRE PETIT MAHABHARATA

13/12/2019 - 19:30 au 31/12/2019 - 19:30

Théâtre du Soleil

2 Route du Champ de Manoeuvre - 75012 Paris

Cine Gare

L'ouvrage vient de paraître chez GEUTHNER, Paris,  avec la collaboration du CEFAS.


La librairie GEUTHNER organise son lancement à Paris le 10 ou le 12 décembre 2019.


En espérant vous y revoir,

bien cordialement à vous


Jean-François Breton

CNRS. UMR 7041. MAE. Nanterre

La guerre en Arabie antique. Actes des 22° Rencontres sabéennes, Paris, 21-23 juin 2018

Galerie Claude Lemand expose

les peintures récentes de Boutros Al-Maari

Syrie mon Amour - Wâ Habîbati Sûria

du 21 novembre au 21 décembre 2019

عرضت لأول مرة أعمالي في غاليري كلود لومان سنة 2004، وقد كنت حينها حديث العهد في الاقامة

في الغرب. آنذاك، كتبتُ في تقديم المعرض أنني قد اكتشفت في باريس تلك العلاقة الحميمية التي كانت تجمعني مع سكان الأحياء الشعبية الدمشقية كما مع رواد المقاهي فيها ومع الحكواتي وأبطال قصصه. ورغم أن السنوات التي أمضيتها حتى الآن في الغرب، ما بين باريس وهامبورغ، قد تجاوز عديدها ثلث العمر، وهي سنوات قد تعلمت فيها الكثير كما تبلورت معالم لوحتي أو لنقل شخصيتي الفنية، إلا أنني لا زلت أعود إلى المشرق لأغمس فيه ريشتي كي أرسم. لم تستطع هذه السنوات أن "تغرّبني"(occidentaliser ) بشكل كامل، لكني أيضاً لم أستطع في نفس الوقت أن أرمي وراء ظهري كل ما تعلمته في هذه المدن المفتوحة على كافات الثقافات. هذا التأرجح ما بين الدمشقي المحلي والغربي الحديث قد غدا طابع أعمالي وصنع ربما خصوصية لأعمالي.

"وا حبيبتي"، هو اسم لوحة لرجل يحمل ابنته. الابنة تلبس فردة حذاء واحدة، أما الأخرى فقد سقطت منها. هي قصة من قصص أهل البلاد المحزنة، أن يحمل أب جثة ابنته. يدا الأب تحملانها، كذلك في خلفية اللوحة تظهر له بشكل ضبابي يدين كيدين المصلوب... هو الشخص نفسه، السوري الذي صُلب قبل ألفي سنة، ها هو يصلب من جديد، وكما بكته أمه، ها هو يبكي هو ابنته - حبيبتهسوريا، ليصبح عنوان المعرض هكذا: "وا حبيبتي، سوريا". في اللوحة أيضاً رسم لامرأة أخذتها من غيرنيكا بيكاسو، في إشارة إلى أن الهم الانساني هو واحد.

تبقى اللوحة في النهاية بالنسبة إلي فضاء للتعبير ولإفراغ شحنة، إنها مساحة للتنفس أكثر مما هي عمل فني لذاته أو عمل خطابي.  وأعمال هذا المعرض تشي بذلك. فما زال حنيني إلى الأحياء الدمشقية، باب توما الحي الذي ولدت فيه، والأحياء التي عرفتها مراهقا وعاشقاً شاباً، يتنازعني مع ما يحدث لبلدي من تدمير يومي لا نعرف كيف ستكون نهايته. هي المتابعة في تدوين ما في ذاكرتنا للأجيال القادمة، فالصور التي تتناقلها وسائل الإعلام هي ليست ما يحدث بل ما أرادوا أن يظهرونه لنا.

En 2004, j’ai exposé une première fois à la Galerie Claude Lemand, alors que je venais d’arriver en Occident. J’écrivis alors, dans le texte de présentation de l’exposition, que j’avais découvert à Paris la relation intime qui me reliait aux habitants des quartiers populaires de Damas, aux habitués de ses cafés, au conteur public et aux héros des contes. En dépit des années de mon séjour ultérieur en Occident, tant à Paris qu’à Hambourg, dont le nombre est supérieur au tiers de ma vie, en dépit du fait que j’ai beaucoup appris au cours de ces années, que les traits de ma peinture se sont décantés, et que ma personnalité artistique s’exprime plus clairement, je continue à retourner au Levant y tremper ma plume pour dessiner. Toutes ces années ne sont pas parvenues à m’occidentaliser de manière complète. En même temps, je n’ai pas jeté par-dessus mon épaule ce que j’apprenais dans ces villes ouvertes à tant de cultures. L’oscillation entre le damascène local et l’occidental moderne est devenue le caractère dominant de mes œuvres, forgeant peut-être ce qui les caractérise.


O mon amour est le titre du tableau d’un homme qui porte sa fille. La fille ne porte qu’une chaussure dépareillée, la deuxième étant tombée. C’est l’une des tristes histoires des gens de ce pays. Le père porte dans ses bras le cadavre de sa fille, et du fond de la pénombre derrière lui apparaissent deux mains, pareilles à celles du crucifié… ce même homme, le syrien qui a été crucifié il y a deux mille ans, le revoici crucifié de nouveau. Comme sa mère l’a pleuré, il pleure maintenant sa fille, sa bien aimée Syrie. D’où le titre de l’exposition «Ô SYRIE, MON AMOUR». J’ai placé aussi dans le tableau la figure d’une femme que j’ai empruntée à la Guernica de Picasso, pour signifier que la douleur humaine est la même.


En fin de compte, la toile reste pour moi un espace où je m’exprime, où je vide mon sac. C’est plus un espace de respiration qu’une œuvre d’art pour l’art ou une œuvre discursive. Les tableaux de cette exposition en témoignent. La nostalgie des quartiers populaires de Damas, de Bab Touma, quartier où je suis né, où j’ai vécu mon adolescence et les amours de ma jeunesse, me tiraille et me distrait de ce qui advient dans mon pays, ces destructions quotidiennes dont on n’entrevoit pas la fin. Mes toiles poursuivent l’inscription du contenu de notre mémoire pour les générations futures. Car les images véhiculées par les media ne représentent pas ce qui se passe, mais ce qu’on veut nous faire voir.

Boutros Al Maari

concert Takht Attourath 7 mars 2020

Animation : CINE GARE le ciné-club de la Gare de Reuilly


19h30 –  JERICÒ, L’ENVOL INFINI DES JOURS

un film de Catalina MESA – France / Colombie - 2018

À Jericó, village de la région d’Antioquia en Colombie, des femmes d’âges et de conditions sociales différentes évoquent les joies et les peines de leur existence. Leurs histoires se dévoilent l’une après l’autre, ainsi que leur espace intérieur, leur humour et leur sagesse. Chila, Luz, Fabiola, Elvira… tour à tour frondeuses, nostalgiques, pudiques et impudiques. Un feu d’artifices de paroles, de musique et d’humanité. 

Date : 17 décembre  2019

Infos pratiques : Gare de Reuilly, 181 avenue Daumesnil 75012 Paris – Métro Daumesnil L6 et L8 ou Dugommier L6 – Bus 29 arrêt Dubrunfaut


Organisateurs : Arborescence Réalisation – MVAC 12è – Commission culture Mairie 12è


Partenaires : Radio UGOP, radio locale et associative en podcast sur internet et réseaux sociaux.

Histoire de la Mésopotamie,

Dieux, héros et cités légendaires


Par Pascale Butterlin

Editions Ellipses

Novembre 2019

Prix 24,50 €

Depuis 180 ans, les archéologues explorent les sites archéologiques du Proche-Orient à la recherche de cités entrées depuis longtemps dans la légende, à travers la Bible ou la tradition gréco-romaine. Le temps n’est plus à une démarche naïve de confirmation de l’existence de telle cité ou épisode légendaire, car la recherche moderne sur le Proche-Orient ancien s’est nourrie d’un va et vient entre ces légendes (bibliques mais aussi mésopotamiennes), la recherche historique et les travaux des archéologues. Derrière chacun de ces sites archéologiques se dessine par-delà la légende toute une vision d’un monde hautement sophistiqué marqué très tôt par des épisodes catastrophiques, mais aussi par une extraordinaire capacité de régénération, celle de métropoles extraordinairement créatives, d’Uruk à Babylone.  Chaque chapitre s’attache donc à évoquer à la fois une thématique issue de récits légendaires, qui est liée à des recherches archéologiques, et à des personnages historiques eux-mêmes souvent pris entre légende et histoire (tels Sargon, Assurbanipal ou Nabuchodonosor).